Théories du monde quantique #Prisca Cez

Si je vous demande qu’elle est le point commun entre la bd « Le Mystère du monde Quantique », le roman de science-fiction « Superposition » et le roman de la rentrée littéraire « La vraie vie ».  Que me répondriez-vous ?

9782205075168-couv.jpgJ’entends votre silence. J’avoue c’est une question un peu piège. Mais la réponse se trouve dans le titre de la bande dessinée du scientifique Thibault Damour et du dessinateur Mathieu Burniat. L’œuvre du 9ème art va nous emmener au cœur des théories du monde quantique. N’ayez crainte, tout va se faire dans la bonne humeur et dans la connaissance

Bob va perdre son fidèle compagnon, Rick suite à un voyage sur la lune. Mais un soir, assis confortablement dans son salon, il entend la voix de son ami. Elle va l’inviter à vivre de nouvelles aventures et le solliciter à s’ouvrir à la physique quantique.

« La physique quantique est partout autour de toi ! Tant dans l’infiniment grand que dans l’infiniment petit ! Mais ce qu’elle dit du monde qui nous entoure diffère de manière vertigineuse de ce qu’on observe et ressent au quotidien ! C’est cette nouvelle réalité que tu vas essayer de découvrir ! ».

Un doute sur la possible réalisation de ce voyage se fait sentir. Du moins, jusqu’à l’arrivée d’une invitation pour un congrès d’éminents chercheurs à Solvay. Sur place, difficile de comprendre le cœur des débats. Ce n’est pas très gênant au final car il va se faire avaler par le siège qui l’emmène au cœur d’une forêt où un homme cuisine. Ce n’est pas moins que Max Planck qui va donner une petite leçon à Rick suite à sa découverte en 1900 d’une constante fondamentale. D’autres rencontres vont compléter ces recherches mais une des plus importantes est celle avec Erwin Schrödinger et son expérience de pensée avec son chat. Bob est rassuré car son meilleur ami n’est pas vraiment mort.

« Rick n’est pas moitié mort, moitié vivant. Chacune de ces configurations existe réellement, sans être « consciente » l’une de l’autre ! »

Rick est mort et vivant à la fois. Erwin Schrödinger  précisera encore :

« Le monde quantique est un monde multiple fait de la superposition de réalités classiques différentes ».

Voilà l’idée qui va inspirer David Walton pour son deuxième ouvrage “Superposition”. Jacob Kelley, ancien chercheur en physique quantique, devient professeur et profite de sa famille. Tout allait bien jusqu’au jour où son ancien partenaire de travail et ami, Brian Vanderhall débarque chez lui. Il lui montre qu’il maîtrise la matière. Pour lui prouver, il va tirer sur sa épouse et la balle va l’éviter. Avant de reprendre possession de son esprit, Jacob colle une bonne droite à son ami qui s’enfuit. La nuit n’est pas de tout repos pour Jacob car il voudrait comprendre comment a fait Brian pour un tel exploit impossible selon les lois de la physique que nous connaissons. Débute alors une enquête vers l’improbable. Quand Jacob débarque dans son ancien laboratoire avec son beau-frère, ils découvrent le cadavre de Brian. En regardant les machines présentes, ils constatent que des expériences singulières ont été menées. Très vite, une entité va apparaître et va tenter de les tuer.

Dans leur fuite, ils vont de nouveau rencontrer Brian Vanderhall. Comment peut-il être mort dans le laboratoire et vivant à l’arrière d’une voiture ? La physique quantique va entrer en grande pompe. Plusieurs versions de personnages vont se créer à différents moments cruciaux de l’histoire. Ainsi Jacob sera en même temps en prison accusé du meurtre de Brian et de sa famille. Et l’autre Jacob, sera libre avec une de ces filles à essayer de prouver son innocence. Sa famille sera à la fois morte et à la fois retenu par ces entités.

Il faut qu’il se dépêche à comprendre comment tout cela est arrivé car à un moment ou à un autre, les deux Jacob n’en formeront plus qu’un.

Notre invité ce soir, l’astrophysicien français Roland Lehoucq précisera dans la postface : « Pour mettre du piquant à cette aventure, Walton transpose dans notre monde les lois contre-intuitives du monde microscopique et pose, finalement, la question de la définition de la réalité. »

Une enquête qui se dévore du début à la fin.

Adeline Dieudonné, elle propose pour son premier roman “La vraie vie”, une approche plus délicate à travers son personnage principal. Une petite fille grandit dans une famille un peu singulière avec un père passionné de chasse et une mère ressemblant à une amibe. Mais un jour en allant chez le marchand de glace avec son petit frère, un accident mortel se déroule devant leurs yeux innocents. Après cela, il ne sera plus jamais le même et va devenir plus sombre. Notre narratrice ne voit qu’une seule façon de changer la situation : revenir dans le passé. Pour cela, elle va apprendre les sciences et surtout apprendre auprès d’un professeur particulier. Ces recherches vont se poursuivre en dévorant toujours plus de livres plus ardemment car la violence à la maison devient quotidienne. La découverte du voyage dans le temps n’arriverait-elle pas trop tard pour la sauver avec sa famille?

Tout l’espoir repose sur la recherche. Comment gérer la mort d’un proche ou un événement dramatique ? Ne cherchez pas plus loin. La physique quantique vous permettra de vous multipliez, d’être mort et vivant et de modifier le temps grâce à un voyage. Alors qu’attendez-vous pour vous lancer dans la lecture de ces livres?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :